Who is maron Bouillie?

Maron Bouillie goes off for a walk to fill her basket with images, she tames wavy blades of grass and gathers wisps of air. Back in her studio, Maron Bouillie exposes those delicate moments, sprinkles her ideas to keep them fresh and creates gear that looks good on you. Over the seasons, Maron Bouillie plants her collections. Paris or La Provence, leek bag, radish bag, baker’s shop or grocer’s shop bags, each of them is special… According to the spirit of the times, the items grow differently. A bit of mimetism, a handful of detournement, Maron Bouillie sows the seeds of poetry.

De Marie Bouillon à Maron Bouillie

J’ai passé mon enfance à la campagne au milieu des champs et des bois avec un grand frère constructeur de cabane. En rentrant de l’école, j’allais chercher le lait à la ferme et grimpais dans le cerisier pour le goûter. Curieuse et casse-cou, je partais volontiers à la découverte de tous ce qui m’entourais, nature, greniers, fermes des voisins, … Nous habitions une vielle maison typique que mes parents restauraient. Mon papa fabriquait des jouets en bois, et ma maman cousait des vêtements brodés. A bonne école, j’ai grandi au milieu des tissus et des pièces de bois, j’ai appris les étapes de la réalisation d’un objet.

A 16 ans, je pars à Paris suivre des études d’arts appliqués à l’école Boulle. Puis à l’école Duperré où j’étudie la mode et le design. Passionnée et touche à tout, je découvre la ville, les musées, les spectacles, … D’abord artiste plasticienne, je m’intéresse aux démarches atypiques, tant dans le domaine de la mode que celui su spectacle vivant. Je conçois des expositions d’objets détournés, des performances avec des ballons et participe à des créations avec différentes compagnies de spectacle. Mais l’envie de créer des collections prend le dessus. En 2003, je lance ma société et ma marque Maron Bouillie.

The litle pixie

Emblème de la marque, le petit lutin raconte la vie de Maron Bouillie au fil des saisons. Ange gardien, il se promène de la campagne à la ville, de collection en collection. Tour à tour, Pantin de papier articulé, Ombre bienveillante ou Créature de tissu cousu, c’est lui le patron !

[:en]lutin-noir[:]

Maron Bouillie "Fabriquer dans de l'image"

C’est à dire utiliser la photographie comme matière pour construire des objets. L’image n’est pas décorative mais constituante principale du produit. L’idée étant de créer des liens entre l’image et l’usage.

1 – Image / photographie

Georges Perec disait « Interroger l’habituel, même si nous y sommes habitués » La photographie transcende la réalité et nous la révèle. Elle parle toute seule et nous propose une narration ouverte. Instants passés, souvenirs, chacun raconte sa version et ainsi s’approprie une partie de ce patrimoine collectif.

2 – Fabriquer

Je crée des objets textiles à partir de mes photos en réfléchissant à l’image et à l’usage de l’objet. Je joue avec le réel au travers de son miroir avec poésie et humour. Par mimétisme tel un caméléon, par détournement à la mode surréaliste, je propose un regard décalé. Habillés de photographies, mes objets véhiculent des histoires. Chacun se souvient de tel ou tel objet, lieu ou autre détail. Ainsi, l’objet prend la fonction que nous lui donnons. Il nous touche et nous fait sourire.